Maison Médicale Le Noyer a.s.b.l.

 

Qu’est-ce qu'une maison médicale?

​Une maison médicale est une équipe pluridisciplinaire dispensant des soins de première ligne de qualité, accessibles, continus, globaux et intégrés.  Elle s’adresse à l’ensemble de la population.​


Son action vise une approche globale de la santé, considérée dans ses dimensions physiques, mais aussi psychiques et sociales.​ Elle s’inscrit dans une approche de promotion de la santé et intègre des soins de prévention.​


La maison médicale s’appuie sur une dynamique de participation communautaire pour favoriser une prise de conscience critique des citoyens vis-à-vis de mécanismes qui entravent leur santé.​ Elle travaille en partenariat avec le réseau local.​


Au sein de la maison médicale Le Noyer,  différentes professions sont représentées :
 

  • Accueillant(e)
  • Infirmier(ère)
  • Médecin généraliste et assistant(e) en médecine générale
  • Travailleur social
  • Kinésithérapeute
  • Gestionnaire administratif
  • Coordinatrice 
  • Responsable de la promotion santé


Ces professions constituent l’équipe de base d’une maison médicale. Parfois dans certaines maisons médicales, d’autres professionnels s’y ajoutent : psychologue, logopède, diététicien…​

 

Les professionnels s’organisent dans une perspective et une démarche interdisciplinaire au sein d’une équipe « structurée ». Plus que la pluridisciplinarité qui juxtapose plusieurs disciplines, l’interdisciplinarité tend à faire partager les savoirs des disciplines différentes, à les mettre en interaction.​


L’interdisciplinarité va permettre de répondre de manière plus adéquate aux besoins et aux demandes des patients, et tenir compte de la globalité de leur vécu.​ Un dossier médical informatisé est tenu à jour pour chaque patient.

 
La Maison Médicale Le Noyer : Une histoire de plus de 40 ans

En juin 1978, 3 jeunes médecins frais émoulus de l’université -Marianne Farber, Sabine Honhon et Patrick Trefois- poussent la porte du rez-de-chaussée du n°100 de la rue du Noyer. Ils viennent de lancer un nouveau projet de médecine générale !


Ces jeunes médecins ont décidé d’avancer ensemble plutôt que de travailler en cabinet solo comme cela se fait d’ordinaire. Leur objectif est de pratiquer une médecine de proximité, en étant à l’écoute du patient et en le considérant comme l’acteur principal de sa santé. La prévention devient leur cheval de bataille : parler du tabac et de l’alcool, faire des dépistages (diabète, frottis,…), assurer le suivi de la ménopause, des vaccinations, s’occuper de contraception (prescription de pilule, pose de stérilets,…).


Travailler en équipe a l’avantage de permettre une permanence étalée sur toute la journée et le soir, il leur est alors loisible de discuter des cas de certains patients et de partager un dossier médical. Loin d’eux, l’idée d’une médecine où le médecin est tout puissant et le patient n’a rien à dire! A la fin des années ‘70, ce nouveau type de pratique est avant-gardiste par rapport à une médecine générale libérale traditionnelle.


Les 3 jeunes médecins se rendent vite compte qu’il s’agit d’être multitâche pour lancer ce projet. Aucune aide financière ne leur est octroyée. N’oublions pas non plus qu’à cette époque, il existe pléthore de médecins et que débuter à 3 dans un même lieu est loin d’être gagné! En plus des consultations, il faut décrocher le téléphone, s’occuper du secrétariat, nettoyer les locaux mais aussi réaliser soi-même tous les travaux de peinture.


Toujours dans le but de proposer des soins de première ligne intégrés, un kiné vient prendre place au sein de l’équipe, nouveauté à laquelle s’oppose d’ailleurs l’Ordre des Médecins. Il est en effet considéré comme une tentative de « racolage » de rassembler au sein d’une même salle d’attente les patients d’un kinésithérapeute et ceux de médecins.


Démarre ensuite un nouveau projet de grande ampleur :celui du maintien des patients à domicile. Les travailleurs constatent rapidement que rien n’est prévu pour garder un patient en difficulté ou âgé chez lui. On ne parle pas encore d’aides ménagères ni d’aides familiales. Aucun service de soins qui permet la prise en charge d’un patient à domicile n ‘est  encore organisé.


En 1980 se crée alors la Fédération des maisons médicales grâce à laquelle la notion de projets de santé communautaire. voit le jour. En 1985, la maison médicale peut enfin percevoir un subside octroyé par la Cocof afin de mettre en place un « service Accueil ». L’équipe s’agrandit  alors ,petit à petit, avec une accueillante, une assistante sociale et une kiné.


En 2004, après de longues discussions, l’équipe décide de passer du système de paiement à l’acte au système du forfait.


L’espace commence à manquer car l’équipe s’agrandit de plus en plus. De ce fait, en 2007, la décision est prise de louer un rez-de-chaussée supplémentaire au 42D, rue du Noyer.


Différents projets de promotion à la santé voient le jour, le nombre de patients augmente, l’équipe commence à former des stagiaires et des assistants en médecine. Il faut déménager.


Après de très longues recherches, en 2008, la maison médicale acquiert de nouveaux locaux dans les anciennes casernes Dailly.  Plusieurs cabinets, un espace d’accueil adapté et une salle dans laquelle organiser des activités collectives comme le yoga, le tai-chi et les réunions diverses sont prévus dans les travaux d’aménagement. C’est finalement en octobre 2010 qu’a lieu le déménagement fort attendu! Mais l’équipe n‘en resta pas là. Elle décide donc de réaliser de nouveaux travaux pour créer un cabinet de consultation supplémentaire et un espace d’accueil un peu plus ergonomique.


Ces travaux se sont peu à peu terminés.

  Coordonnées

Maison Médicale Le Noyer
Avenue Félix Marchal, 1a
1030 Schaerbeek

  Contacts

Général
  02/734.24.53

Fax
  02/734.29.27

  Horaires accueil

- Du lundi au mercredi:
de 8h à 12h30 et de 13h à 19h
- Le jeudi:
de 8h à 12h30 et de 14h à 19h
- Le vendredi:
de 8h à 12h30 et de 15h à 19h

  Nos partenaires